Réduire les caractères Augmenter les caractères Augmenter les contrastes Imprimer

Comment reconstituer l'origine d'un bien

Le principe fondamental est de partir de la période contemporaine, la mieux connue, en remontant, progressivement et par paliers, vers les siècles antérieurs. On utilisera en priorité les actes notariés (spécialement la partie consacrée à l’origine de propriété) ; à défaut les registres de transcription des hypothèques ou les documents cadastraux conservés en mairie.

Le principe fondamental (mais souvent méconnu) est identique à celui de recherches généalogiques normales : partir du connu (la période contemporaine) vers l’inconnu (la période la plus ancienne), si possible génération après génération.

Exemple concret : la propriété qu’habitait le commandant Noël, à Saint-Marcouf-de-L’Isle, s’est successivement appelée manoir ou château de Dodainville, puis de Pierrepont [1], puis des Biards [2]. Un historien qui chercherait le nom des Biards dans la commune de Saint-Marcouf-de-L’Isle avant 1662 et même 1690, perdrait son temps.

[2] Nom actuel subsistant, qui s’imposa progressivement après que Louis de Pierrepont, seigneur de Saint-Marcouf, eut épousé, en 1662, Marguerite de Varignières, héritière de la baronnie des Biards, dans le canton actuel d’Isigny-le-Buat, et obtenu pour lui-même le titre de baron, puis, en 1690, le titre de marquis des Biards.