La maison de la photographie

La maison de la photographie


Les premiers photographes de Granville (1839-1939)

Les premiers photographes de Granville (1839-1939)

Les premiers photographes de Granville (Archives de la Manche, 4 Num 17)

En partenariat avec le musée du Vieux Granville et l'ARDI

Réalisation : 2004

Cette exposition a pour ambition de retracer l'activité photographique à Granville au cours du premier siècle de la photographie, à travers une multitude d'images, regroupant l'ensemble des procédés techniques mis au point durant cette période (daguerréotype, ferrotype, calotype, plaque de verre, film souple). Les auteurs de ces images ont des statuts aussi divers que les techniques qu'ils emploient : photographe ambulant, professionnel installé, voyageur de passage ou amateur éclairé. Nous avons souhaité présenter leurs oeuvres sans autre critère que celui de l'intérêt de l'image. Se côtoient ainsi quelques grands noms de la photographie (Neurdein, Magny), des figures locales (Jean Puel, Rudeaux, Francis) et de nombreux anonymes.

Lorsqu'en août 1839, Arago place l’invention photographique dans le domaine public, il crée des conditions qui vont permettre à celle-ci de pendre, en quelques années seulement, un essor exceptionnel. Peu à peu, la photographie prend pied à Granville. Dès lors, la ville et le procédé vont entretenir un lien étroit, cheminant de concert à travers le temps. Les photographes vont ainsi immortaliser l'évolution de la ville en enregistrant chaque destruction, chaque campagne de travaux, chaque construction. Mais au-delà des évolutions quasi physiques de la ville, la photographie rend également compte d'une vie et d'une société aujourd'hui disparue : rituels balnéaires, cérémonies religieuses ou scènes de genres. Il est bien sûr toujours fascinant de voir une ville, un art de vivre qui n'est plus ; il l'est également de "lire" dans l'image les évolutions esthétiques et techniques qui font l'histoire de la photographie. Ainsi cet art du portrait qui, au temps du Second Empire et du calotype, privilégie les portraits en pied avant de leur préférer le gros plan, esthétique moderne rendue possible par la plaque de verre.

_____________________________________

> Collection iconographique

Les premiers photographes de Granville (Cl. A. Poirier)Les premiers photographes de Granville (Cl. A. Poirier)Les premiers photographes de Granville (Cl. A. Poirier)Les premiers photographes de Granville (Cl. A. Poirier)

Couleurs sensibles. Photographies autochromes de Gustave Gain

Couleurs sensibles. Photographies autochromes de Gustave Gain

Couleurs sensibles. Photographies autochromes de Gustave Gain (Archives de la Manche, 4 Num 35)

Réalisation : 2007

Né en 1876 à Cherbourg, Gustave Gain appartient à une famille de scientifiques, voyageurs et photographes. Outre sa carrière de chimiste au Muséum d'histoire naturelle à Paris, il pratique avec talent l'art photographique. L'invention de l'autochrome, au début du XXe siècle, permet à la photographie d'accéder au monde de la couleur.

La collection présentée dans cet ouvrage apporte ainsi un précieux témoignage en couleur du passé où chaque paysage, chaque nature morte, chaque portrait est composé d'une manière sensible, tel un peintre façonnant sa toile.

Universitaire, journaliste, Marie-Isabelle Merle des Isles est née en Algérie. Petite-fille par alliance de Gustave Gain, des archives duquel elle a hérité, elle se passionne depuis de nombreuses années pour l'histoire de cette famille originaire de la Manche.

____________________________________

> Bibliographie

> Collection iconographie

Couleurs sensibles (Cl. A. Poirier)Couleurs sensibles (Cl. A. Poirier)Couleurs sensibles (Cl. A. Poirier)Couleurs sensibles (Cl. A. Poirier)

De la terre aux étoiles. Lucien Rudaux

De la terre aux étoiles. Lucien Rudaux

De la Terre aux étoiles – Lucien Rudaux (Archives de la Manche, 4 Num 47)

Réalisation : 2010

Les archives départementales conservent en dépôt, depuis 2008, un fonds photographique qui se compose de plus de cinq mille plaques de verre réalisées par Lucien Rudaux (1874-1947).

Né en 1874, Lucien Rudaux est issu d’une famille d’artistes. Son grand-père, officier du Génie dans l’armée napoléonienne, a réalisé des croquis des fortifications de Paris. Son père était un artiste d’une certaine notoriété, connu pour ses tableaux et ses lithographies, publiées notamment dans des éditions de Pierre Loti ou encore de George Sand.

Lucien Rudaux est surtout connu pour l’intérêt qu’il porte à l’astronomie. Dès l’âge de vingt ans, il installe un observatoire près de la maison familiale à Donville (canton de Granville), adhère en 1892 à la Société astronomique de France de Camille Flammarion et contribue à l’illustration du bulletin de laquelle il participe régulièrement. Sa passion pour l’astronomie et son héritage artistique le poussent à imaginer des panoramas de planètes, faisant ainsi de lui un précurseur de l’art astronomique. Dès 1904, il démontre ses talents de vulgarisateur en publiant ses premiers articles dans les magazines La Nature, L’Illustration ou Je sais tout. Après Ce qu’on voit dans le ciel (1914), il publie un Manuel pratique d’astronomie qui suscite un tel succès que sa notoriété s’étend aux États-Unis, où des sites internet lui sont encore consacrés. Mais c’est son ouvrage, Sur les autres mondes, publié en 1937 chez Larousse, dans lequel il décrit le système solaire et ses planètes avec un réalisme visionnaire, qui inspirera des générations de passionnés d’astronomie et de science-fiction.

Si la science tient une place prépondérante dans sa collection photographique, le fonds conservé aux archives départementales illustre aussi de nombreux sujets ethnographiques prenant notamment pour décor Granville et son port au début du XXe siècle, mais aussi la spéléologie (il participe ainsi aux explorations du célèbre scientifique Édouard-Alfred Martel dans les Pyrénées) ou encore la météorologie.

____________________________________

> Bibliographie

> Collection iconographie

De la terre aux étoiles. Lucien Rudaux (Cl. A. Poirier)De la terre aux étoiles. Lucien Rudaux (Cl. A. Poirier)De la terre aux étoiles. Lucien Rudaux (Cl. A. Poirier)De la terre aux étoiles. Lucien Rudaux (Cl. A. Poirier)

Sur les pas de Lucien Goubert (1887-1964) peintre et photographe

Sur les pas de Lucien Goubert (1887-1964) peintre et photographe

Sur les pas de Lucien Goubert (1887-1964) peintre et photographe

En partenariat avec l'association 3Angles

Réalisation : 2014

Qui ne connaît ses affiches pour le café Le Vieux pêcheur, les calendriers du magasin Ratti ou la foire-exposition de Cherbourg dans les années 1930 ? Qui n'a jamais vu une de ses marines, où le peintre croque les rochers de son enfance, à Sciotot et Diélette, ses chemins de la Hague et ses vergers couchés par la tempête, ses paisibles intérieurs normands, ses instantanés du marché de Bricquebec ou encore le portrait de son ami le Père Bruman, pêcheur d'Herqueville ? 

Le style de Lucien Goubert pourrait se résumer par cette phrase du journaliste Jean Fouace : « Insensible aux idées nouvelles, ce Normand volontaire s'était fixé la mission de célébrer l'âme d'une région, enracinée dans ses traditions, avec des mots compréhensibles à tous au moyen du répertoire de la vie maritime et rurale ».

____________________________________

> Bibliographie

> Collection iconographie

Sur les pas de Lucien Goubert (Cl. A. Poirier)Sur les pas de Lucien Goubert (Cl. A. Poirier)Sur les pas de Lucien Goubert (Cl. A. Poirier)Sur les pas de Lucien Goubert (Cl. A. Poirier)

Horizons polaires. Des Manchots sur le Pourquoi-Pas ?

Horizons polaires. Des Manchots sur le Pourquoi-Pas ?

Horizons polaires. Des Manchots sur le Pourquoi-Pas ?

Réalisation : 2017

Le Pourquoi-Pas ?, qui a fait rêver petits et grands durant plusieurs décennies et qui encore aujourd’hui symbolise les célèbres explorations polaires de son commandant, le docteur Jean-Baptiste Charcot (1867-1936), est venu à maintes reprises s’ancrer dans le port de Cherbourg au cours de ses nombreuses missions océanographiques et à embarquer à son bord quelques illustres Manchois. 2017 célèbre d’ailleurs le 150e anniversaire de la naissance de l’explorateur.

Les archives départementales de la Manche ont souhaité participer à cette commémoration nationale en consacrant une exposition photographique autour de la mission en Antarctique (1908-1910) du commandant avec les Manchois, Maurice Bongrain (1879-1951) et Louis Gain (1883-1963), et de ses campagnes océanographiques en mer du Nord (1911-1936) avec Pierre Le Conte (1894-1946), Marin-Marie (1901-1987) et Émile Bastien (1890-1936).

____________________________________

> Marin-Marie

> Louis Gain

> Pierre Le Conte

Horizons polaires (Cl. A. Poirier)Horizons polaires (Cl. A. Poirier)Horizons polaires (Cl. A. Poirier)Horizons polaires (Cl. A. Poirier)

Partager sur Facebook