Réduire les caractères Augmenter les caractères Augmenter les contrastes Imprimer

Affichage détaillé (Toute l'histoire du département)


Testament de François L'Honoré le 9 juin 1610 à Airel

Le 23/07/2018

Exercice de paléographie #8 2017-2018 donné à l'occasion des ateliers d'initiation à la paléographie

 

Illustration 1

 

Transcription

source : Arch. dép. Manche, registre paroissial d'Airel


In nomine domini, Amen[1].

Francoys Lhonoré, estant en son lict, malade, toutesfois /2 sain d’esprit et d’entendement, à (sic) recommandé son ame à /3 Dieu (en interligne : le createur) et a la benoiste vierge Marie (en interligne : et a tous les saincts du paradis) et a elleu[2] sa /4 sepulture au cimetiere d’Airel[3], pres le tombeu /5 de sa deffuncte femme, et pour sa derniere volenté /6 à donne et donne par testament irrevocable a Jehan Le /7 Gendre, c’est assavoir un petit coffre fermant à /8 clef et serreure avec un deux[4] autres petits /9 coffres (rayé : fermant a) l’un fermant a clef et serreure /10 et l’aultre ou il n’y à ny clef ny serreure ny /11 penture ; idem un petit chaudreron avec un petit /12 pot de fer, avec unne couette et travessain sur quoy /13 ledict Lhonorey est couché ; item viron trois boisseaux /14 de mouture qui sont dans le premier coffre desnomey, /15 en ce present avec mesme (rayé : tout ce) a tous et chacuns /16 les meubles de quoy ledict Lhonorey est a present /17 saisy (rayé : par ce que ledict Le Ge) et (rayé : par) est ce faict par /18 ce que ledict Le Gendre c’est submis et obligé par /19 ce present de nourrir et (rayé : entret) alimenter  (rayé : en sa) /20 et subvenir audict Honorey en sa maladie seullement /21 et, en cas qu’il luy arrive fortune de mort[5], c’est (sic) /22 obligé par ce present le fere ensepulturer et /23 fere fere (rayé : un) deux services selon la qualité dudict Honorey, /24 ensemble payer entre les mains du tresorier /25 de l’heglize dudict Airel la somme de cinq soulz tournoiz /26 pour la cire[6], laquelle sera beniste a ces /27 funerailles. Faict par devant moy, Estienne Neel, /28 prebstre, vicaire  dudict lieu, aujourd’huy neuf jour de juin /29 mil six centz dix. Presence de honeste homme Thomas /30 Moisson et Gire Le Bracheur. Oultre ledict Le Grendre (sic) /31 c’est seubmis payer oultre[7] dix soulz tournoiz a Jacques Simeon auquel /32 ledict Lhonorey (rayé : doibt) le doibt. Aprouvey deux en gloze[8].

Le merc dudict Honorey ;  (signé :) Th. Moisson (avec paraphe)  ;  Le merc dudict Le Gendre ;

Le merc dudict Le Bracheur                            ;                             (signé :) E. Neel (avec paraphe).

(En marge :) Testament de / Lhonorey ; faict a Jehan Le (rayé : G) Gendre.



[1] « Au nom du Seigneur ; ainsi soit-il ».

[2] Ancienne forme d’«élu ».

[3] Airel : ancien canton de Saint-Clair-sur-Elle, nouveau canton de Pont-Hébert.

[4] Un deux : une correction qui n’a pas été faite : « un » aurait dû être rayé.

[5] Formule un peu alambiquée correspondant à « à sa mort ».

[6] La cire, les cierges et tout le luminaire : un revenu appréciable pour la paroisse.

[7] « Oultre » correspond à « en outre » ou « en plus ».

[8] C’est-à-dire que « la correction d’un en deux services est bonne et approuvée ».