Archives audio-visuelles 8 402 résultats (12ms)

/img/picture-audio.svg
1 média

539 AV 8/1 - Plage 1 : Paulette Balay, née le 4 janvier 1927 à Équeurdreville. Son père est marin ouvrier à l'Arsenal, puis menuisier. En juin 40, ils sont évacués sur Bricquebec puis reviennent rue Victor Hugo à Équeurdreville. Ils sont évacués à plusieurs reprises à cause des bombardements sur le port militaire. Ils logent trois Allemands. Paulette suit l'école quand elle peut. Elle travaille dans un grand magasin à Cherbourg, chez Ratti.

 
Contexte :
Témoignage de Paulette Courval
/img/picture-audio.svg
1 média

455 AV 1/2 - Plage 2 : Une de ses sœurs a été électrocutée en 1945 à l'âge de 20 ans. Épreuve terrible pour ses parents. En 39, il savait conduire pour transporter les soldats permissionnaires. Il sera chauffeur d'un officier pendant son régiment. À son retour il rencontre sa femme et se marient en 47. Louise habitait au pont Cochon à Flottemanville-Bocage. Ses parents tenaient une auberge et avaient 6 vaches. Louise et Jean décident de reprendre un commerce en gérance : épicerie, café, boulangerie, bureau de poste, dépôt de pommes.

 
Contexte :
Témoignage de Jean et Louise Vaultier
/img/picture-audio.svg
1 média

455 AV 10/2 - Plage 2 : Arlette Limare, née Cardon, dont les parents ne parlent pas le cauchois. Ils tiennent une ferme à Grainville-Ymonville avec du personnel qui prend les repas à table avec la famille. Elle apprend le cauchois en les entendant. Sa mère fait du théâtre et elle aussi. Elle a fréquenté Camille Robert Désert, auteur de pièces de théâtre en cauchois. Elle a entretenu le cauchois en travaillant dans une maison de retraite.

 
Contexte :
Témoignage de Michel Baillieul et Arlette Limare