Atlas transmanche

1997-2001  

L'atlas transmanche est une collaboration scientifique franco-britannique. Il couvre le Grand Ouest de la France et le Sud de l'Angleterre. Il est à la fois un cadre de recherche, une production éditoriale disponible sur papier et réseau informatique et un vaste système d'information géographique (SIG). Un prototype d'une version informatisée accessible sur le réseau internet a été mise au point.

, Système d'information géographique (SIG) ; atlas ; atlas transmanche
Contexte :
Interventions générales du syndicat > Etudes > Relations internationales

Parcours d'une résistante : du camp de Ravensbrück à la libération.

99 AV 1161-2 , 2001  

Le camp de Ravensbrück (Allemagne) est libéré par la Croix-Rouge suédoise le 29 avril 1945. A son retour, elle ne parle pas de son vécu comme prisonnière dans les camps de concentration de Ravensbrück. Elle commence à témoigner en réaction aux révisionnistes. Elle évoque d'autres initiatives autour du devoir de mémoire. Après des études dans le domaine paramédical et social, elle entre dans la vie active et exerce dans le secteur social.

, guerre 1939-1945 ; occupation ; camp de concentration ; résistance , témoignage , 1 disque compact audio, Document sonore, 8 plages d'enregistrement de son inédit de bonne qualité, Cassette numérique
Contexte :
Histoire générale > Deuxième guerre mondiale

La Normandie et l'Angleterre au Moyen Âge

458 AV 1-3 , 2001  

ARGUMENT : La Manche n'a jamais constitué au Moyen Âge un obstacle aux échanges pour les marchands, les hommes d'Église, les artistes, les hommes politiques habitués depuis l'Antiquité à en fréquenter les deux rives. Bien avant 911 la Neustrie a noué des contacts de tous ordres avec l'Angleterre anglo-saxonne. La conquête de Guillaume le Conquérant en 1066 renforce les liens entre la Normandie et l'Angleterre gouvernés par un même principe, à quelques exceptions près, jusqu'en 1204. Après cette date les relations ne s'interrompent pas. Au cours de la guerre de Cent ans les Anglais occupent la Normandie de 1417 à 1450.

Le colloque, dans la tradition d'études menées conjointement par les chercheurs britanniques et français, tentera de faire le point de la recherche actuelle. Sous la présidence de David Bates, professeur d'histoire médiévale à l'Université de Glasgow, docteur honoris causa de l'Université de Caen, il rassemblera treize chercheurs britanniques et treize chercheurs français. Les communications porteront sur les échanges culturels (étude de manuscrits, échanges entre théologiens et universitaires), économiques (rôle de l'Échiquier, le port de Harfleur), politiques et sociaux (influences réciproques sur les systèmes de gouvernement, liens entre les élites au tournant de 1204 et pendant la guerre de Cent ans, révolte paysanne de 1435). La ville de Caen, enjeu de pouvoir durant toute la période médiévale, siège de la cour, de l'Échiquier puis de l'université, retiendra l'attention de plusieurs chercheurs, comme lieu particulièrement révélateur des relations pacifiques ou conflictuelles entre la Normandie et l'Angleterre.

 

, Moyen Âge ; culture ; économie ; politique , actes de colloque , Cassettes analogiques, Document sonore

La résistance : les Forces françaises libres 1.

99 AV 1152-1 , 2002  

Suite à l'appel du général De Gaulle, il regagne l'Angleterre en bateau avec des amis puis sont dirigés sur Londres. Ils intègrent les Forces françaises libres essentiellement composées de la Légion étrangère. La tentative de rallier Dakar (Sénégal) a avorté. Il participe aux diverses campagnes d'Erythrée, de Libye, de Tunisie.

, guerre 1939-1945 ; débarquement ; résistance ; dénonciation ; soldat allemand , témoignage , 1 disque compact audio, Document sonore, 13 plages d'enregistrement de son inédit de bonne qualité, Cassette numérique
Contexte :
Histoire générale > Deuxième guerre mondiale

Parcours d'une résistante : du réseau Interallié au camp de Ravensbrück.

99 AV 1161-1 , 2001  

Le témoin a 17 ans et demi au début de l'occupation. En juin 1940, la maison familiale est détruite par des bombardements allemands ; la famille part s'installer au domicile de la grand-mère. Ensuite, le témoin étudie chez son oncle à Cherbourg. Ce dernier est déjà engagé dans la résistance et cache des Anglais. Spontanément, elle apporte son aide et soutient son action. Elle est formée puis chargée d'identifier les grades et les insignes des troupes allemandes et de diverses tâches de renseignements pendant 1 an. Leurs contacts anglais sont arrêtés en Bretagne. Par la suite, Kieffer, un agent du deuxième réseau (famille Interalliée) les contacte. Ce dernier a pour mission de constituer un sous-réseau dans la Manche. Suite à une dénonciation, Kieffer est arrêté à la gare de Cherbourg et une perquisition a lieu au domicile d'une personne du réseau. Une liste de résistants avec noms et adresses y est trouvée. De nombreuses arrestations suivent dont la sienne à Saint-Lô. Elle est incarcérée à la prison de la Santé, déclarée "Nuit et Brouillard" et par conséquent mise au secret d'avril 1942 à août 1943. Elle est déplacée à Fresnes puis au fort de Romainville avant d'être déportée au camp de concentration pour femmes de Ravensbrück (Allemagne). Elle résiste aux difficiles conditions de détention grâce à l'entraide importante entre prisonniers. Mais surtout, un contrat est passé entre Roman Czerniawski dit "Armand", officier polonais qui dirige le réseau Interallié et l'Abwehr. Ce dernier fait de l'espionnage pour les Allemands en Angleterre et les membres de son réseau ne sont pas traduits en cour martiale. Pour éviter de partir au camp de Mauthausen (Autriche), connu comme camp d'extermination, elle se cache pendant 2 mois dans les combles.

, guerre 1939-1945 ; occupation ; camp de concentration ; résistance ; prison , témoignage , 1 disque compact audio, Document sonore, 21 plages d'enregistrement de son inédit de bonne qualité, Cassette numérique ,

Voir le Didacdoc n° 54 : Jeanne Frigout

Contexte :
Histoire générale > Deuxième guerre mondiale

Récit de vie de Joseph 1 (1915-1975).

251 AV 15-1 , 2012  

Joseph est né le 29 octobre 1915 un mois après le décès de son père à la guerre. Lui et son frère, orphelins de guerre, sont élevés par leur mère qui se marie plus tard à un homme de vingt ans de moins qui boit. Leur mère vit sur les revenus de veuve de guerre puis place ses enfants comme commis et prend leur maigre paie. À douze ans Joseph est petit commis jusqu'à son service militaire. Il décrit ses conditions de vie avec ses patrons successifs, les relations avec les enfants de la ferme, ses nombreuses tâches journalières, la vente du beurre. Il part en 1936 pour deux ans de service militaire et il est rappelé en 1939. Il se trouve prisonnier et part en Allemagne. À son retour il épouse sa femme et petit à petit devient fermier puis propriétaire d'une ferme à force de travail et aussi grâce à son goût du risque en affaires. Il aime la culture et décrit, dans un parler proche du patois local, les tâches agricoles, les produits de la ferme, l'engraissement des animaux, le marché à Torigni, les couvertures en chaume.

, guerre 1939-1945 ; centenaire ; école ; conscription ; prisonnier de guerre ; mariage ; agriculture ; journalier ; exploitation agricole ; travaux agricoles ; culture ; marché ; beurre ; cidre ; calvados (alcool) , témoignage , 1 Carte mémoire, Document sonore, 30 plages de son inédit de bonne qualité

L'évolution des institutions du monde agricole 1 (1960-1970).

99 AV 1320-1 , 11 avril 2003  

Il y eut avant guerre une première vague de progrès. Elle concerna notamment l'alimentation du bétail, les machines pour les chevaux... La deuxième vague date des années 1960-70 et porte sur le progrès et la mécanisation. Ainsi différentes institutions interviennent sur ces points. La Jeunesse agricole catholique a joué un rôle important au niveau de la prise en main des jeunes agriculteurs. Elle proposait un programme de réflexion sur un an avec pour mots d'ordre "voir, juger, agir".

, agriculture ; crédit bancaire ; retraite ; mécanisation agricole , témoignage , 1 disque compact audio, Document sonore, 21 plages d'enregistrement de son inédit de moyenne qualité, Cassette numérique
Contexte :
Histoire rurale > Agriculture

Son parcours professionnel et politique

359 AV 3  

L'Ordre de la libération est créé par De Gaulle, cette récompense a été attribuée jusqu'en janvier 1946. Jacques est à Tunis lorsqu'il apprend sa nomination comme Compagnon de la libération. En 1946, il démissionne de l'armée active et reprend ses études de médecine à Caen. Il soutient sa thèse le 17 avril 1951, ses qualifications en cardiologie le 17 mai 1952 et en juillet de la même année son diplôme de médecin du travail. Après différentes affectations, il se base à Cherbourg. Il entre par hasard en politique. Élu maire, il se penche sur les grands dossiers tels que la réhabilitation de l'ilôt insalubre, place Divette mais aussi l'usine de la Hague.

, guerre 1939-1945 ; décoration militaire ; distinction honorifique ; administration militaire ; cérémonie patriotique ; commémoration ; médecine ; construction navale ; arsenal ; énergie nucléaire ; élu ; agriculture ; reconstruction ; Compagnon de la Libération , témoignage , 1 Carte mémoire, Document sonore, 15 plages de son inédit de bonne qualité
Contexte :
Histoire générale > Deuxième guerre mondiale

Récit de vie d'Eugénie 1 (1907-1970).

251 AV 19-1 , 2012  

Eugénie est née le 18 mars 1907 à Paris. Son père est né en 1869 à Fermanville. Ses parents sont fonctionnaires aux Postes et télégraphes. Elle vit deux ans à Paris où son père travaille. À la suite de sa nomination, la famille déménage à Chartres pendant treize ans, puis Évreux où il est nommé directeur pendant deux ans, puis à Amiens jusqu'en 1934. La famille revient en vacances chaque été dans la maison de Fermanville. Eugénie suit sa scolarité à Chartres et se souvient de la guerre 14-18. Elle poursuit jusqu'au diplôme de fin d'études secondaires, puis part deux ans en Angleterre de 1926 à 1928, date à laquelle elle revient soigner sa mère qui est tombée malade. Elle suit son père lorsqu'il se retire à Fermanville pour sa retraite en 1934. Elle évoque l'occupation allemande. Son père décède le 1er mars 1944, et Eugénie se marie six semaines après avec un agriculteur de Fermanville âgé de 7 ans de moins qu'elle. Ils auront quatre enfants et elle sera bien occupée à élever ses enfants, si bien qu'elle participe peu aux tâches agricoles.

, guerre 1914-1918 ; guerre 1939-1945 ; Occupation ; centenaire ; administration ; maladie ; retraite ; décès ; enseignement ; mariage ; travaux agricoles ; agriculteur ; enfant ; occupation allemande ; automobile ; train ; tracteur ; loisirs ; soldat allemand ; soldat américain ; bombardement , témoignage , 1 Carte mémoire, Document sonore, 22 plages de son inédit de bonne qualité

L'évolution des institutions du monde agricole 2 (1960-1970).

99 AV 1320-2 , 11 avril 2003  

Le Crédit agricole a aussi accompagné le développement. Il apporta des financements plus appropriés et, ayant une grande proximité, il permettait une connaissance personnelle des clients. Le contrôle laitier est aussi un facteur important de l'évolution ainsi que la Coopérative agricole du syndicat des agriculteurs de la Manche (CASAM) qui organisa "les journées techniques". Le développement passa encore par les journées de vulgarisation. Lors de ces réunions de formation, les femmes, par exemple, apprenaient à tenir une comptabilité ou à classer des papiers. Ainsi, le côté technique était réservé aux hommes tandis que la gestion était laissée aux femmes. D'autres avancées ont révolutionné le monde agricole telles que l'utilisation de clôtures électriques.

, agriculture ; crédit bancaire ; comptabilité d'entreprise ; mécanisation agricole , témoignage , 1 disque compact audio, Document sonore, 22 plages d'enregistrement de son inédit de moyenne qualité, Cassette numérique
Contexte :
Histoire rurale > Agriculture

Sa carrière militaire

359 AV 2  

Jacques rejoint l'Angleterre en 1943. Officier de transmissions, il est chargé de former le régiment aux différentes procédures, l'entraînement y est intensif. Il participe à la bataille de Normandie, débarque à Sainte-Marie-du-Mont le 2 août 1944. Il combat à Écouché et rend visite à ses parents réfugiés à Lasson. Ensuite, il rejoint Paris, prend part à la libération le 25 août 1944. Jacques enchaîne sur l'opération Andelot et la campagne d'Alsace sous les ordres du maréchal De Lattre de Tassigny. Blessé accidentellement, Jacques est évacué à l'hôpital américain de Mourmelon, puis dirigé sur Paris, à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce. Il se remet de sa convalescence à Caen. Promu chef adjoint du cabinet militaire à Tunis, Jacques démissionne après six mois et reprend ses études de médecine.

, guerre 1939-1945 ; radio ; réfugié ; bombardement ; Libération ; soldat américain ; soldat allemand ; soldat polonais ; soldat anglais ; résistance ; décoration ; administration militaire , témoignage , 1 Carte mémoire, Document sonore, 15 plages de son inédit de bonne qualité
Contexte :
Histoire générale > Deuxième guerre mondiale
Fin des résultats