/img/picture-audio.svg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Le contexte historique ,

Jeanne d'Arc apparaît au cours de la seconde phase de la guerre de Cent Ans, alors qu'une bonne partie du royaume de France est occupée par les Anglais. Aux termes du traité de Troyes (1420), le dauphin Charles a été déshérité au profit du roi d'Angleterre, Henri V, avec l'accord  du duc de Bourgogne. À l'âge de 17 ans, Jeanne quitte son Barrois natal et réussit à se faire confier une armée par « le dauphin ». Elle réussit à faire lever le siège d'Orléans (8 mai 1429) et à faire couronner Charles VII à Reims (17 juillet). Puis elle est faite prisonnière par les Bourguignons, qui la livrent aux Anglais. Or le gouvernement anglais d'Henri VI veut absolument obtenir la mort de cette femme, qui a terrorisé ses soldats. Le procès de « la Pucelle » a lieu à Rouen, en 1431. C'était un procès d'Église, mené par Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, l'un des négociateurs du traité de Troyes. Jeanne est finalement condamnée à être brûlée comme hérétique. Ce procès était éminemment politique. Il ne peut s'expliquer que par la situation désastreuse du royaume de France, en proie à la guerre civile et à l'occupation étrangère. Vingt-cinq ans plus tard, après le « recouvrement » du royaume, Charles VII veut organiser un nouveau procès, pour laver son honneur (entaché par la condamnation de Jeanne). Ce procès de « Réhabilitation » (1456) se révélera  tout autant politique que le premier. Il s'agira à nouveau d'un procès d'Église, qui prononcera la nullité du premier procès.

  • Cote :

    462 AV 1

  • Présentation du contenu :

    Jeanne d'Arc apparaît au cours de la seconde phase de la guerre de Cent Ans, alors qu'une bonne partie du royaume de France est occupée par les Anglais. Aux termes du traité de Troyes (1420), le dauphin Charles a été déshérité au profit du roi d'Angleterre, Henri V, avec l'accord  du duc de Bourgogne. À l'âge de 17 ans, Jeanne quitte son Barrois natal et réussit à se faire confier une armée par « le dauphin ». Elle réussit à faire lever le siège d'Orléans (8 mai 1429) et à faire couronner Charles VII à Reims (17 juillet). Puis elle est faite prisonnière par les Bourguignons, qui la livrent aux Anglais. Or le gouvernement anglais d'Henri VI veut absolument obtenir la mort de cette femme, qui a terrorisé ses soldats. Le procès de « la Pucelle » a lieu à Rouen, en 1431. C'était un procès d'Église, mené par Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, l'un des négociateurs du traité de Troyes. Jeanne est finalement condamnée à être brûlée comme hérétique. Ce procès était éminemment politique. Il ne peut s'expliquer que par la situation désastreuse du royaume de France, en proie à la guerre civile et à l'occupation étrangère. Vingt-cinq ans plus tard, après le « recouvrement » du royaume, Charles VII veut organiser un nouveau procès, pour laver son honneur (entaché par la condamnation de Jeanne). Ce procès de « Réhabilitation » (1456) se révélera  tout autant politique que le premier. Il s'agira à nouveau d'un procès d'Église, qui prononcera la nullité du premier procès.

  • Sujets : guerre de Cent Ans ; église ; procès ; royauté ; traité de Brétigny (1360) ; traité de Troyes (1420)
  • Date :

    2009

  • Nature du contenu : Document sonore
  • Description physique :

    Importance matérielle : 1 Disque compact

    Genre/Carac. phys. : Document sonore

    Particularité physique : 1 plage de son inédit de bonne qualité

  • Conditions d'accès :

    Libre à la consultation. Convention signée le 24/10/2003.

  • Producteur : Centre culturel international de Cerisy-la-Salle
  • Origine : Neveux, François (conférencier)
  • Conditions d'utilisations :

    Pas de copie

  • Notes :

    Du mercredi 30 septembre (19h) au dimanche 4 octobre (14h) 2009.

    Colloque publié. Voir en bibliothèque historique la monographie imprimée cotée en BIB D 10297.

    Ancienne cote : 370 AV 8

  • Traitement :

    Monique Arbassette

  • Mots-clés