Papiers d'Alexis de Tocqueville ,

Ces papiers constituent un fonds cohérent, le plus complet concernant Alexis de Tocqueville, bien qu'il ne contienne pas l'ensemble initial des documents qu'il a produits. En effet, la Beinecke Library de l'université de Yale aux États-Unis possède la plus grande collection de documents de Tocqueville, et en particulier le manuscrit de La Démocratie en Amérique, acheté en 1954 par Louis M. Rabinowitz, qui lui en a fait don.

Les papiers d'Alexis de Tocqueville présentent des intérêts différents, d'abord liés à la production littéraire puis aux fonctions politiques de l'homme. Acteur politique actif sous la Monarchie de Juillet, constituant de la Deuxième République, académicien, Alexis de Tocqueville a produit des documents qui relèvent de l'histoire politique, de l'histoire des idées et de l'histoire sociale. Ses papiers sont aussi capables de nous faire connaître son histoire personnelle, voire quotidienne (notes de jeunesse, quittances des dépenses de la vie courante, correspondances).

Ce fonds recèle des richesses considérables comme la totalité des notes préparatoires, les manuscrits et les épreuves de L'Ancien Régime et la Révolution, ainsi que ceux des Souvenirs. Les papiers possèdent encore une part fort intéressante des notes prises pour la rédaction de LaDémocratie en Amérique.

Par ailleurs, le fonds présente, pour le département de la Manche, une source précieuse, à la fois utile à la connaissance des notabilités manchoises du XIXe siècle, susceptible de suppléer aux pertes de 1944, car il contient des notes prises lors des séances du conseil général, des documents concernant les campagnes électorales et la vie politique locale, ou encore des pièces relative à la prison du Mont-Saint-Michel.

  • Cote :

    AT 1 - AT 3580

  • Présentation du contenu :

    Ces papiers constituent un fonds cohérent, le plus complet concernant Alexis de Tocqueville, bien qu'il ne contienne pas l'ensemble initial des documents qu'il a produits. En effet, la Beinecke Library de l'université de Yale aux États-Unis possède la plus grande collection de documents de Tocqueville, et en particulier le manuscrit de La Démocratie en Amérique , acheté en 1954 par Louis M. Rabinowitz, qui lui en a fait don.

    Les papiers d'Alexis de Tocqueville présentent des intérêts différents, d'abord liés à la production littéraire puis aux fonctions politiques de l'homme. Acteur politique actif sous la Monarchie de Juillet, constituant de la Deuxième République, académicien, Alexis de Tocqueville a produit des documents qui relèvent de l'histoire politique, de l'histoire des idées et de l'histoire sociale. Ses papiers sont aussi capables de nous faire connaître son histoire personnelle, voire quotidienne (notes de jeunesse, quittances des dépenses de la vie courante, correspondances).

    Ce fonds recèle des richesses considérables comme la totalité des notes préparatoires, les manuscrits et les épreuves de L'Ancien Régime et la Révolution , ainsi que ceux des Souvenirs . Les papiers possèdent encore une part fort intéressante des notes prises pour la rédaction de La Démocratie en Amérique .

    Par ailleurs, le fonds présente, pour le département de la Manche, une source précieuse, à la fois utile à la connaissance des notabilités manchoises du XIX e siècle, susceptible de suppléer aux pertes de 1944, car il contient des notes prises lors des séances du conseil général, des documents concernant les campagnes électorales et la vie politique locale, ou encore des pièces relative à la prison du Mont-Saint-Michel.

  • Date :

    1810-1939

  • Nature du contenu : Recherche détaillée
  • Description physique :

    Description physique : Documents d'archives microfilmés

  • Biographie ou histoire :

    Alexis-Charles-Henri Clérel de Tocqueville est né le 29 juillet 1805 à Paris. Son ascendance est illustre, tant du côté de son père qui est issu de l'une des plus anciennes familles de la noblesse normande, que par sa mère, Louise-Madeleine Le Pelletier de Rosanbo: petite-fille de Guillaume-Chrétien de Lamoignon de Malesherbes, ministre d'État sous l'Ancien Régime et défenseur de Louis XVI, elle descendait aussi en droite ligne du maréchal de Vauban et de nombreuses familles de rang ducal. Il passe son enfance à Verneuil (Eure) entouré de sa mère et de ses deux frères aînés, Hippolyte et Édouard. Son père, Hervé de Tocqueville, occupe des postes de préfet sous la Restauration, successivement dans le Maine-et-Loire, l'Oise, la Côte d'Or, la Moselle, la Somme et la Seine-et-Oise; il ne passe guère de temps au logis familial. Très tôt, le jeune Alexis de Tocqueville reçoit une éducation littéraire avec son précepteur, l'abbé Louis Lesueur, dont il conserve le meilleur des souvenirs. En 1817, il rejoint son père à Metz où ce dernier vient d'être nommé préfet. Il y poursuit alors ses études au collège royal. Alexis s'y fait de nombreuses relations, et se lie notamment d'amitié avec Eugène Stoffels. Soutenu par son père, il entre, en 1823, à l'école de droit de Versailles où il fait la connaissance de Gustave de Beaumont. Cette rencontre est déterminante et marque le commencement d'une amitié durable et d'une collaboration fructueuse. Tout juste diplômé, Alexis de Tocqueville est nommé, en avril 1827, juge-auditeur au tribunal civil et correctionnel de Versailles afin d'y effectuer son apprentissage dans la magistrature. En 1831, Beaumont et Tocqueville demandent au gouvernement l'autorisation de partir aux États-Unis afin d'aller y étudier le système pénitentiaire en vue d'une réforme parlementaire. Le 2 mars, ils embarquent au Havre à destination des Amériques. Cette étude officielle est doublée pour Alexis de Tocqueville d'une profonde curiosité à l'égard de cette démocratie. C'est au cours de ce séjour que naît l'idée de son ouvrage De la Démocratie en Amérique . Au cours des onze mois que dure le périple, il réunit une importante documentation et prend de nombreuses notes. À son retour en France, le jeune magistrat démissionne et s'inscrit au barreau. Il ne plaide qu'une seule fois, en faveur de son ami d'enfance, Louis de Kergorlay, emprisonné à la suite de son arrestation pour insurrection légitimiste. En janvier 1833 paraît Du système pénitentiaire et de son application en France , conjointement écrit avec Beaumont. En août et septembre, Alexis de Tocqueville fait un séjour en Angleterre afin d'y nourrir sa réflexion pour son futur ouvrage. Il se consacre totalement à la rédaction de De la Démocratie en Amérique , qui paraît en janvier 1835. L'ouvrage est un succès: couronné par le prix Montyon, il est réédité huit fois en cinq ans. C'est à lui que Tocqueville doit pour une large part sa célébrité posthume, notamment aux États-Unis où le livre est toujours considéré, à l'heure actuelle, comme un ouvrage fondamental et fondateur pour la Nation américaine. C'est également en 1835 qu'il rédige un mémoire pour la Société académique de Cherbourg sur le paupérisme. Après un second voyage en Angleterre et en Irlande, Tocqueville épouse le 24 octobre 1835, Mary Mottley, une femme d'origine anglaise qu'il avait déjà rencontré dans les années 1828-1829. La publication De la Démocratie en Amérique lui ouvre les portes de l'Institut. Il est élu à l'Académie des Sciences morales et politiques le 6 janvier 1838, puis à l'Académie française le 23 décembre 1841. Il est par ailleurs membre de nombreuses sociétés savantes, en particulier normandes et américaines. Le second tome de De la Démocratie en Amérique paraît en 1840. Mais, désormais, sa participation aux affaires publiques comme député de la Manche occupe la majeure partie de sa vie. Tocqueville se présente une première fois aux élections législatives de 1837. Battu dans un premier temps, il est finalement élu en 1839. Par deux fois, il est réélu sous la Monarchie de Juillet (1842, 1846). L'Assemblée nationale lui confie la présidence de plusieurs commissions, celle sur l'esclavage en 1839, ou encore plusieurs commissions relatives aux affaires d'Afrique (c'est à ce titre qu'il fait un séjour en Algérie en 1841). Il se mêle activement aux débats sur la liberté de l'enseignement, sur les fortifications de Paris, sur la question d'Orient ou encore sur les affaires d'Espagne. Élu au suffrage universel, en avril 1848, à l'Assemblée constituante, il est appelé à siéger à la commission chargée de rédiger la nouvelle Constitution. En juin 1849, Tocqueville est nommé ministre des Affaires étrangères. Il occupe cette fonction quelques mois et tombe avec le gouvernement Barrot. Malade, il se repose et profite de sa convalescence pour rédiger ses mémoires sur la révolution de 1848: ce texte sera publié après sa mort sous le titre Souvenirs . Alexis de Tocqueville occupe, à partir de 1842, des mandats locaux dans le département de la Manche où pendant dix ans il est conseiller général des cantons de Montebourg et Sainte-Mère-Église. Sa carrière départementale est couronnée par son élection au siège de président du conseil général en 1849, 1850, 1851. Son action à ce titre porte en particulier sur la mise en place de la ligne de chemin de fer Paris-Cherbourg et sur la question des enfants trouvés. Arrêté lors du coup d'État du 2 décembre 1851, Tocqueville refuse de prêter serment au nouvel empereur. Il met alors fin à sa vie politique et démissionne successivement de l'ensemble de ses mandats. À partir de 1852, il devient, comme bon nombre de ses amis, un «exilé de l'intérieur» et se retire dans la Manche à Tocqueville. Ce retrait de la vie publique ne l'empêche ni de poursuivre sa réflexion sur son temps, ni de préparer la rédaction d'un troisième ouvrage. En effet, il souhaite depuis longtemps écrire un livre sur la Révolution française de 1789, sur ses causes profondes et les raisons qui, selon lui, amènent en France, de façon récurrente, à un régime autoritaire. Cette préparation l'amène à effectuer de longues recherches dans les archives et à faire un séjour en Allemagne en 1854. L'ouvrage sort en 1856 sous le titre L'Ancien Régime et la Révolution. Le succès est de nouveau au rendez-vous. À la suite d'un dernier voyage en Angleterre en 1857, Alexis de Tocqueville rentre en France. Malgré la fatigue et la maladie, il prépare le second volume de L'Ancien Régime et la Révolution , mais en octobre 1858, il doit se résigner à quitter son château de Normandie et rejoint le Midi. Accompagné de son épouse, il s'installe à Cannes, où il meurt le 16 avril 1859 après une récidive de tuberculose.

  • Conditions d'accès :

    Libre.

  • Producteur : Alexis de Tocqueville
  • Modalités d'entrées :

    Prêt pour microfilmage, 2002 .

  • Histoire de la conservation :

    Les papiers d'Alexis de Tocqueville sont toujours conservés par ses héritiers, descendant de son frère, Édouard, au château de Tocqueville (Manche, cant. Saint-Pierre-Église). Ils sont conservés dans une tour qui renferme aussi le chartrier familial, comprenant notamment une partie des papiers de la famille de Lamoignon. Celui-ci a fait, entre 1955 et 1961, l'objet d'un classement (répertoire numérique dactylographié, 195 p.) par Yves Nédélec, directeur honoraire des archives départementales de la Manche et Marie du Mesnildot, sous-archiviste, achevé par Aline Vallée-Kircher, conservateur de la section des archives privées des Archives nationales; il porte la cote 154AP. Les documents les plus importants ont fait l'objet d'un microfilmage partiel (8614 mètres linéaires, soit 355 bobines), disponible au Centre historique des archives nationales (1Mi177) et aux archives départementales de la Manche (1Mi531). Au moment de sa prise en charge par les archives départementales de la Manche en 2002, le fonds des papiers d'Alexis de Tocqueville mesurait douze mètres linéaires et comptait soixante-sept boîtes: un métrage exceptionnel pour des papiers privés. La situation du fonds se révélait préoccupante. En effet, au fil des ans, il a connu un grand nombre d'interventions fait d'ajouts de documents par des producteurs postérieurs, de classements successifs, de prêts à des historiens ou pour des expositions, de ventes, d'achats, de microfilmages partiels, qui ont inévitablement causé de multiples déclassements. Le reclassement et le reconditionnement du fonds des papiers d'Alexis de Tocqueville était donc une nécessité pour assurer sa sauvegarde. Tocqueville lui-même a pris grand soin de classer ses documents de travail en dossiers, bien que, d'après André Jardin, il ait dû le faire sans doute dans la précipitation. L'aspect le plus remarquable de ce travail reste le classement et l'indexation de l'ensemble des notes de lecture pour la préparation de l'ouvrage L'Ancien Régime et la Révolution. Alexis de Tocqueville a également lui-même procédé à l'expurgation de ses notes (la mention «à brûler» se retrouve sur plusieurs dossiers). À la suite de son décès, de nombreuses personnes sont intervenues sur le fonds, ce qui explique la présence d'autres producteurs que Tocqueville lui-même. Marie Mottley, son épouse, est la première d'entre elles, en détruisant l'ensemble des lettres qu'elle lui avait écrit, en éliminant une part de ses réponses, ou en biffant certains passages. Quant à Louis de Kergorlay, il reprend l'ensemble des courriers qu'il avait adressé à Tocqueville (trois seulement ont été retrouvées) et en retour intègre, en copie, les lettres de son ami. Le fonds a fait l'objet de nombreuses réintégrations, tant de la part de la famille (les lettres de Tocqueville à ses frères), que celles d'amis, comme Gustave de Beaumont qui intègre aux papiers la quasi-totalité des lettres expédiées par Alexis de Tocqueville. Marie Mottley permet également à Beaumont, pour l'édition des oeuvres complètes, de consulter l'ensemble des papiers. Il a alors la possibilité de recopier un bon nombre de lettres de Tocqueville, malheureusement aujourd'hui perdues; il a ainsi procédé à la première classification des correspondances, avec l'aide de sa femme, Clémentine. Ces copies intègrent le fonds au même titre que les manuscrits des oeuvres complètes (voir dans le répertoire numérique la partie des «documents sur Tocqueville mais ne lui appartenant pas»). Beaumont a aussi pris quelques libertés en déclassant certains documents, en insérant des originaux dans ses travaux de copies, ou bien encore en prêtant des documents qui demeurent disparus (comme les notes de Tocqueville sur Mirabeau confiées à Loménie en 1862). D'autres marques d'interventions subsistent, comme celle d'Édouard de Tocqueville qui annote plusieurs documents; ou encore celle de Christian de Tocqueville qui a adjoint au fonds les épreuves de la publication des Souvenirs. Antoine Rédier quant à lui dépose les résultats de ses recherches pour écrire sa biographie Comme disait monsieur de Tocqueville, ainsi que plusieurs copies de courriers échangés avec les descendants d'Alexis. Le projet de microfilmage des papiers d'Alexis de Tocqueville a pris naissance en 1994. L'idée avait été alors soumise par monsieur Guy d'Hérouville, propriétaire du fonds, et par la commission nationale pour la publication des oeuvres d'Alexis de Tocqueville, qui avait constaté que les archives étaient difficilement accessibles. De surcroît, l'édition des oeuvres complètes s'achevait sans que les sources originales puissent être consultées. Enfin, il devenait nécessaire d'assurer à ce fonds prestigieux une copie pérenne. La convention de microfilmage a été signée le 27 décembre 2001, entre le propriétaire, la direction des Archives de France et le conseil général de la Manche. Le fonds a été pris en charge le 4 janvier 2002 par les archives départementales de la Manche qui ont assuré l'ensemble du travail. Il a retrouvé son lieu de conservation et son propriétaire le 19 mars 2003, une fois les opérations de classement et de microfilmage terminées. Avant leur reclassement en 2002, les papiers ont fait l'objet d'un premier classement en 1939 et d'un inventaire resté manuscrit. Ce classement fut repris dans un second inventaire réalisé à l'Institut de France dans les années 1950, où les papiers sont restés une dizaine d'années. Cet ancien inventaire présente de nombreuses imperfections: Dans un premier temps, toutes les boîtes ont été ouvertes afin d'effectuer un récolement succinct des documents à partir de l'inventaire existant. À ce stade du travail, peu de choses sont connues de l'histoire du fonds. Par cette première approche et grâce à la documentation disponible, une chronologie et un certain nombre d'éléments de compréhension du classement ont été établis. La description des documents est effectuée à la pièce. L'identification de celles-ci est considérablement facilitée par l'existence de l'inventaire de l'Institut (la majeure partie des lettres ayant déjà été identifiée, soit par Gustave de Beaumont, soit par Antoine Rédier), la publication en vingt-cinq volumes des oeuvres complètes chez Gallimard et la biographie d'André Jardin, Alexis de Tocqueville . La correspondance avait été constituée en collection, en dépit du classement que lui avait attribué Alexis de Tocqueville lui-même (comme l'atteste la découverte de nombreuses chemises annotées de sa main puis réemployées). Cette collection, estimée à près de trois mille pièces, a dû d'abord être reclassée de manière cohérente, contrairement à l'ordre initial qui présentait des formes d'organisation différentes (chronologique pour une partie et par scripteurs pour l'autre partie). Le classement de papiers privés se doit d'obéir à des règles précises. Les papiers d'Alexis de Tocqueville présentent des spécificités qui relèvent à la fois des archives d'écrivain et des archives d'homme politique. D'autre part, ce fonds a la particularité de comprendre un volume de correspondances considérable. Le choix d'une solution de classement n'en est pas facilité: doit-on classer les scripteurs par thèmes, diviser chronologiquement les lettres, décliner la correspondance active et passive pour chaque scripteur ou construire deux blocs correspondance active / correspondance passive en déclinant les scripteurs? C'est en lien étroit avec la section des archives privées du Centre historique des Archives nationales que le plan de classement a été élaboré. Il est construit autant que possible du général au particulier, tout en conservant la trame chronologique. La correspondance est toujours placée au début de chaque partie et classée par ordre alphabétique. 1e partie: papiers personnels La correspondance familiale est classée avec les «papiers personnels», séparément du reste de la correspondance. Par ailleurs, tous les documents qui relèvent de la formation universitaire et intellectuelle y ont été joints. Après réflexion, les documents relatifs aux premiers engagements y sont également insérés, considérant qu'ils ne pouvaient pas être rangés avec les papiers de fonction puisqu'il s'agit principalement de notes ou de journaux dépendant plus d'engagements politiques naissants que d'une fonction quelconque. Les pièces comptables, les documents relatifs à sa scolarité et sa formation, les carnets de notes ont rejoint cette partie. 2e partie: papiers de fonction Les papiers de fonction sont classés suivant les principales étapes de la carrière d'Alexis de Tocqueville, selon un ordre chronologique. L'ensemble de la correspondance active et passive de Tocqueville est réuni ici, considérant que la majorité de celle-ci relève plus de son activité d'homme politique et d'écrivain. Il est évident que ce classement n'est pas totalement satisfaisant car de nombreux échanges avec Gustave de Beaumont, Louis de Kergorlay ou encore madame Swetchine relèvent tout autant de l'amitié, voire de l'intimité, que des fonctions exercées par Alexis de Tocqueville. Cependant, si la solution de classer les lettres selon les liens qui l'attachaient aux scripteurs a été envisagée (amis, hommes politiques, académiciens, ecclésiastiques, étrangers), elle est finalement abandonnée en raison de son caractère contraignant, car elle imposait un travail trop lourd de classification en raison du volume de documents. De plus, il était impossible de présumer toujours de la nature des relations que pouvait entretenir Tocqueville avec chaque individu. Finalement, les lettres sont classées selon l'ordre chronologique, suivies de l'ensemble des documents relevant de ses activités professionnelles et politiques. Ont également été intégrés à cette partie tous les documents relatifs à l'éloignement de Tocqueville vis-à-vis de Louis-Napoléon Bonaparte et du régime du Second Empire. 3e partie: écrits et oeuvres Elle est réservée aux travaux intellectuels ne relevant pas de son activité politique. Il s'agit d'articles, de réflexions ou encore de notes de lecture ainsi que sa documentation, ses manuscrits et notes d'oeuvres littéraires. 4e partie: varia Celle-ci a été créée afin de pouvoir introduire une chemise constituée par Tocqueville et intitulée Inclassables: liasses de tous les papiers qui se refusent à tout classement méthodique immédiat. C'est dans ce dossier que se trouvent deux caricatures politiques et un dessin, vraisemblablement de Beaumont, représentant Alexis de Tocqueville. Nous y avons ajouté l'ensemble des chemises constituées par Tocqueville qui furent ensuite réemployées en 1939, sans qu'une place exacte puisse réellement leur être de nouveau attribuée. 5e partie: documents sur Tocqueville mais ne lui appartenant pas Cette partie est la plus indispensable au classement, car elle permet enfin de reconstituer un véritable état des documents qui ne se trouvent dans le fonds que sous la forme de copies. Cette distinction n'avait pas été notée lors du précédent classement. Elle contient des documents copiés (principalement de la correspondance, bien que ces nombreuses copies soient insérées avec les originaux et laissées ensemble), la correspondance de Marie Mottley et les manuscrits des oeuvres complètes par Beaumont, ainsi que toute la correspondance qui lui était adressée, enfin les manuscrits et les épreuves de la publication des Souvenirs par Christian de Tocqueville. On y trouve encore les correspondances de Rédier, ainsi que les renseignements réunis par ce dernier lors de ses recherches, et enfin plusieurs articles biographiques et documents relatifs aux diverses commémorations. Cet ensemble offre un intérêt documentaire, ces copies de lettres étant parfois la seule trace qu'il nous reste de la production d'Alexis de Tocqueville. Le classement a permis de remettre au jour un grand nombre de documents: un dossier retiré par le comte Jean de Tocqueville en 1939 (dossier 71) contenant les diplômes de Tocqueville, un conte écrit pour sa mère en 1828 et des documents collectés par Antoine Rédier sur la famille. Y ont été retrouvés des documents empruntés, souvent à l'occasion d'expositions, mais jamais reclassés: la première page du manuscrit de L'Ancien Régime et la Révolution , dont la disparition avait été constatée, des lettres à madame de Grancey, Édouard de Tocqueville et Gustave de Beaumont, ou encore des lettres d'Hervé de Tocqueville à Marie Mottley, ainsi qu'un carnet du voyage aux États-Unis.

  • Mode de classement :

    Répertoire numérique sous la forme ISAD(G).

  • Conditions d'utilisations :

    La reproduction des images à usage privé est autorisée.

    La reproduction des images pour diffusion ou publication des microfilms est soumise à l'autorisation du propriétaire.

  • Documents séparés :

    Tocqueville (Manche), château familial

    Chartrier du château de Tocqueville microfilmé aux Archives nationales sous la cote 154 AP. Inventaire par Aline Vallée-Karcher, Yves Nédélec, Marie du Mesnildot, 1961.

    New Haven (États-Unis), Beinecke Library de l'Université de Yale

    Collection des papiers d'Alexis de Tocqueville et de Gustave de Beaumont. Inventaire en ligne : http : //webtext.library.yale.edu/finddocs/fadsear.htm

    Paris, Centre historique des Archives nationales (CHAN)

    Sources imprimés

    Les principales oeuvres d'Alexis de Tocqueville sont disponibles dans les grandes collections de proche ou dans la bibliothèque de la Pléïade chez Gallimard. Par ailleurs, le lecteur se reportera aussi avec intérêt à une édition partielle de morceaux choisis, éditée par Françoise Mélonio et Laurence Guellec, Tocqueville. Lettres choisies. Souvenirs. 1814-1859 , Paris, Gallimard, 2003.

    Les chercheurs qui souhaiteraient approfondir la lecture de Tocqueville dans le texte se réfèreront de préférence aux éditions complètes de ses oeuvres. La première a été réalisée par Gustave de Beaumont : Oeuvres complètes d'Alexis de Tocqueville publiées par Madame de Tocqueville , 9 vol., Paris, Michel Lévy Frères, 1864-1867 :

    - Tome I : De la démocratie en Amérique , 14e éd., 1864, XLVI-371 p.

    - Tome II : De la démocratie en Amérique , 14e éd., 1864, 442 p.

    - Tome III : De la démocratie en Amérique , 14e éd., 1864, 563 p.

    - Tome IV : L'Ancien Régime et la Révolution , 7e éd., 1866, XIV-446 p.

    - Tome V : Correspondance et oeuvres posthumes de Alexis de Tocqueville publiées pour la première fois en 1860 , 1866, 474 p.

    - Tome VI : Correspondance d'Alexis de Tocqueville publiée en 1860 , 1867, 500 p.

    - Tome VII : Nouvelle correspondance entièrement inédite de Alexis de Tocqueville , 1866, IV-535 p.

    - Tome VIII : Mélanges. Fragments historiques et notes sur l'Ancien Régime, la Révolution et l'Empire. Voyages Pensées entièrement inédits , 1865, 492 p.

    - Tome IX : Études économiques, politiques et littéraires , 1866, VIII-652 p.

    Cependant, c'est l'édition dite Gallimard qui est aujourd'hui la collection de référence pour étudier l'oeuvre politique et littéraire de Tocqueville : Tocqueville, Alexis de, Oeuvres complètes, édition définitive , Paris, Gallimard, 1951.

    - Tome I : Laski (Harold J.), intr., De la Démocratie en Amérique , 2 vol., 1951, 461-398 p.

    - Tome II : Lefebvre (Georges), intr., L'Ancien Régime et la Révolution , vol. 1, 1952, 358 p.-vol. 2, L'Ancien Régime et la Révolution [suivi de], Jardin (André), éd., Fragments et notes inédites sur la Révolution , 1953, 448 p.

    - Tome III : Jardin (André), éd. et intr., Chevallier (J.-J.), intr., Ecrits et discours politiques , vol. 1, 1962, 557 p., vol. 2, 1985, 767 p., vol. 3, 1990, 490 p.

    - Tome IV : Perrot (Michelle), éd., Ecrits sur le système pénitentiaire en France et à l'étranger , 2 vol., 1984, 585-373 p.

    - Tome V : Mayer (J.-P.), éd., Voyages en Sicile et aux Etats-Unis , 1957, 387 p.- Mayer (J.-P.), Jardin (André), éd., Voyages en Angleterre, Irlande, Suisse et Algérie , 1958, 244 p.

    - Tome VI : Correspondance anglaise . vol. 1 : Mayer (J.-P.) éd. et intr., Rudler (Gustave), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville avec Henry Reeve et John Stuart Mill , 1954, 354 p.- vol. 2 : Brogan (H.), éd. et intr., Kerr (A.P.), éd., Wicks-Boisson (B.M.), trad., Correspondance et conversations d'Alexis de Tocqueville et Nassau William Senior , 1991, 538 p.

    - Tome VII : Mélonio (Françoise), Queffélec (Lise), Pleasance (Anthony), éd., Correspondance étrangère d'Alexis de Tocqueville. Amérique, Europe continentale , 1986, 398 p.

    - Tome VIII : Jardin (André), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Gustave de Beaumont , 3 vol., 1967, 621-470-644 p.

    - Tome IX : Degros, éd., Chevallier (J.-J.), intr., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et d'Arthur de Gobineau , 1959, 394 p.

    - Tome X : Queféllec-Dumasy (Lise), éd., Correspondance et écrits locaux , 1995, 762 p.

    - Tome XI : Jardin (André), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Pierre-Paul Royer-Collard. Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Jean-Jacques Ampère , 1970, 464 p.

    - Tome XII : Monnier (Luc), éd., Souvenirs , 1964, 326 p.

    - Tome XIII : Jardin (André), éd., Lesourd (Jean-Alain), intr., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Louis de Kergorlay , 1977, 495 p.

    - Tome XIV : Benoît (Jean-Louis), éd. et préf., Jardin (André), éd., Correspondance familiale , 1998, 700 p.

    - Tome XV : Gibert (Pierre), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Francisque de Corcelle. Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Madame Swetchine , 2 vol., 1983, 479-330 p.

    - Tome XVI : Mélonio (Françoise), éd., Mélanges , 1989, 587 p.

    - Tome XVIII : Kerr (A.P.), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville avec Adolphe de Circourt et avec Madame de Circourt , 1983, 591 p.

    Orientation bibliographique

    Il existe à ce jour un grand nombre d'ouvrages parus sur Tocqueville. Nous ne citerons ici que quelques ouvrages de référence.

    Ouvrages imprimés

    - Tocqueville, le livre du centenaire (1859-1959) , Paris, CNRS, 1960.

    - L'actualité de Tocqueville. Actes du colloque de Saint-Lô , Caen, Centre de philosophie politique et juridique de l'université de Caen, 1991.

    - « Alexis de Tocqueville (1805-1859). A Special Bicentennial Issue », dans La Revue Tocqueville , vol. XXVII, n° 2, 2006,

    - Antoine, Agnès, L'impensé de la démocratie. Tocqueville, la citoyenneté et la religion , Paris, Fayard, 2003.

    - Aron, Raymond, « Alexis de Tocqueville », dans Les étapes de la pensée sociologique , Paris, Gallimard, 1967.

    - Benoît, Jean-Louis, Tocqueville moraliste , Paris, Honoré Champion, 2004.

    - Benoît, Jean-Louis, Comprendre Tocqueville , Paris, Armand Colin, 2004.

    - Benoît, Jean-Louis, Tocqueville, un destin paradoxal , Paris, Bayard, 2005.

    - Besnier, Jean-Michel, Tocqueville et la démocratie. Égalité et liberté , Paris, Hatier, 1995.

    - Dubois, Christian, Alexis de Tocqueville. Vie, Oeuvres, Concepts, Paris, Ellipses, 2004.

    - Guellec, Laurence, Tocqueville et les langages de la démocratie , Paris, Honoré Champion, 2004.

    - Jardin, André, Alexis de Tocqueville. 1805-1859 , Paris, Hachette, 1984.

    - Lamberti, Jean-Claude, Tocqueville et les deux démocraties , Paris, PUF, 1983.

    - L'Hommédé, Edmond, Un département français sous la Monarchie de Juillet : le Conseil général de la Manche et Alexis de Tocqueville , Paris, Boivin, 1933.

    - Mélonio, Françoise, Tocqueville et les Français , Paris, Aubier, 1993.

    - Mélonio, Françoise, Alexis de Tocqueville, Paris, Ministère des Affaires étrangères, 2006.

    - Manent, Pierre, Tocqueville et la nature de la démocratie, Paris, Julliard, 1982.

    - Mandras, Henri, Les grands auteurs de la sociologie : Tocqueville, Marx, Durkheim, Weber , Paris, Hatier, 1996.

    - Manzini, Charlotte, Qui êtes-vous monsieur de Tocqueville ? , Saint-Lô, Archives départementales de la Manche, 2005.

    - Rédier, Antoine, Comme disait Monsieur de Tocqueville , Paris, Perrin et Cie, 1924.

    - Mill, John Stuart, Essai sur Tocqueville et la société américaine , Paris, Vrin, 1994.

    La Revue Tocqueville

    La Revue Tocqueville est l'organe de la Société Tocqueville, créée en 1976 par Theodore Caplow, dans le but de réunir les spécialistes des diverses sciences sociales des deux côtés de l'Atlantique, de manière à stimuler la coopération intellectuelle d'observation réciproque dans la tradition de Tocqueville. Deux numéros pas an (contact : La Société Tocqueville, 69 quai d'Orsay, 75007 Paris mél. : ldf@ofce.sciences-po.fr).

    Bibliographie en ligne

    Corcos, Christine-Alice, Alexis de Tocqueville. A comprehensive bibliography [en ligne]. 2002. Louisiana States University. Disponible sur le World Wide Web : http://faculty.law.lsu.edu/ccorcos/resume/tocquebib.htm Ministère de la Culture, Alexis de Tocqueville, site réalisé par la délégation aux Célébrations nationales en 2005-2006 : www.tocqueville.culture.fr.

    C 719 à 907 : Procès-verbaux des séances de la Chambre des députés, projets de lois et résolutions, pièces diverses et lettres (1815-1848)

    C 908 à 969 : Procès-verbaux des séances de l'Assemblée constituante (4 mai 1848-27 mai 1849)

    C 970 à 1026 : Procès-verbaux des séances de l'Assemblée législative (1848-1850)

    C 1165 à 1324 : Élections à la Chambre des députés sous la Monarchie de Juillet (classement départemental) (1815-1848)

    C 1330 à 1335 : Procès-verbal de recensement général des élections à l'Assemblée nationale (classement départemental) (1848)

    Dossier de Légion d'honneur

    L 2611056 : Alexis de Tocqueville

    Papiers privés

    42 AP 1 à 286 : Papiers Guizot (1815-1874)

    222 AP 1 à 4 : Papiers La Bonninière de Beaumont (1801-1849)

    271 AP 1 à 50 : Papiers Odilon Barrot (1811-1873)

    Paris, Archives du ministère des Affaires étrangères

    Séries de l'administration centrale

    Correspondances interministérielles (1718-1901)

    Correspondances avec le corps diplomatique étranger (1814-1902)

    Archives des postes diplomatiques et consulaires

    Classées dans l'ordre alphabétique des postes

    Papiers d'agents

    Classés dans l'ordre alphabétique des agents

    Paris, bibliothèque de l'Institut

    Collection de lettres

    2654 : Lettre à Alfred Maury

    2715 : Lettre de la collection des autographes des membres de l'Académie française

    3992 : Lettres à Royer-Collard (30 pièces)

    4176 : Lettres à Joachim Menant

    Papiers d'académiciens

    3990-3991 : Fonds Royer-Collard

  • Bibliographie :

    Sources imprimés

    Les principales oeuvres d'Alexis de Tocqueville sont disponibles dans les grandes collections de proche ou dans la bibliothèque de la Pléïade chez Gallimard. Par ailleurs, le lecteur se reportera aussi avec intérêt à une édition partielle de morceaux choisis, éditée par Françoise Mélonio et Laurence Guellec, Tocqueville. Lettres choisies. Souvenirs. 1814-1859 , Paris, Gallimard, 2003.

    Les chercheurs qui souhaiteraient approfondir la lecture de Tocqueville dans le texte se réfèreront de préférence aux éditions complètes de ses oeuvres. La première a été réalisée par Gustave de Beaumont : Oeuvres complètes d'Alexis de Tocqueville publiées par Madame de Tocqueville , 9 vol., Paris, Michel Lévy Frères, 1864-1867 :

    - Tome I : De la démocratie en Amérique , 14e éd., 1864, XLVI-371 p.

    - Tome II : De la démocratie en Amérique , 14e éd., 1864, 442 p.

    - Tome III : De la démocratie en Amérique , 14e éd., 1864, 563 p.

    - Tome IV : L'Ancien Régime et la Révolution , 7e éd., 1866, XIV-446 p.

    - Tome V : Correspondance et oeuvres posthumes de Alexis de Tocqueville publiées pour la première fois en 1860 , 1866, 474 p.

    - Tome VI : Correspondance d'Alexis de Tocqueville publiée en 1860 , 1867, 500 p.

    - Tome VII : Nouvelle correspondance entièrement inédite de Alexis de Tocqueville , 1866, IV-535 p.

    - Tome VIII : Mélanges. Fragments historiques et notes sur l'Ancien Régime, la Révolution et l'Empire. Voyages Pensées entièrement inédits , 1865, 492 p.

    - Tome IX : Études économiques, politiques et littéraires , 1866, VIII-652 p.

    Cependant, c'est l'édition dite Gallimard qui est aujourd'hui la collection de référence pour étudier l'oeuvre politique et littéraire de Tocqueville : Tocqueville, Alexis de, Oeuvres complètes, édition définitive , Paris, Gallimard, 1951.

    - Tome I : Laski (Harold J.), intr., De la Démocratie en Amérique , 2 vol., 1951, 461-398 p.

    - Tome II : Lefebvre (Georges), intr., L'Ancien Régime et la Révolution , vol. 1, 1952, 358 p.-vol. 2, L'Ancien Régime et la Révolution [suivi de], Jardin (André), éd., Fragments et notes inédites sur la Révolution , 1953, 448 p.

    - Tome III : Jardin (André), éd. et intr., Chevallier (J.-J.), intr., Ecrits et discours politiques , vol. 1, 1962, 557 p., vol. 2, 1985, 767 p., vol. 3, 1990, 490 p.

    - Tome IV : Perrot (Michelle), éd., Ecrits sur le système pénitentiaire en France et à l'étranger , 2 vol., 1984, 585-373 p.

    - Tome V : Mayer (J.-P.), éd., Voyages en Sicile et aux Etats-Unis , 1957, 387 p.- Mayer (J.-P.), Jardin (André), éd., Voyages en Angleterre, Irlande, Suisse et Algérie , 1958, 244 p.

    - Tome VI : Correspondance anglaise . vol. 1 : Mayer (J.-P.) éd. et intr., Rudler (Gustave), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville avec Henry Reeve et John Stuart Mill , 1954, 354 p.- vol. 2 : Brogan (H.), éd. et intr., Kerr (A.P.), éd., Wicks-Boisson (B.M.), trad., Correspondance et conversations d'Alexis de Tocqueville et Nassau William Senior , 1991, 538 p.

    - Tome VII : Mélonio (Françoise), Queffélec (Lise), Pleasance (Anthony), éd., Correspondance étrangère d'Alexis de Tocqueville. Amérique, Europe continentale , 1986, 398 p.

    - Tome VIII : Jardin (André), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Gustave de Beaumont , 3 vol., 1967, 621-470-644 p.

    - Tome IX : Degros, éd., Chevallier (J.-J.), intr., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et d'Arthur de Gobineau , 1959, 394 p.

    - Tome X : Queféllec-Dumasy (Lise), éd., Correspondance et écrits locaux , 1995, 762 p.

    - Tome XI : Jardin (André), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Pierre-Paul Royer-Collard. Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Jean-Jacques Ampère , 1970, 464 p.

    - Tome XII : Monnier (Luc), éd., Souvenirs , 1964, 326 p.

    - Tome XIII : Jardin (André), éd., Lesourd (Jean-Alain), intr., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Louis de Kergorlay , 1977, 495 p.

    - Tome XIV : Benoît (Jean-Louis), éd. et préf., Jardin (André), éd., Correspondance familiale , 1998, 700 p.

    - Tome XV : Gibert (Pierre), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Francisque de Corcelle. Correspondance d'Alexis de Tocqueville et de Madame Swetchine , 2 vol., 1983, 479-330 p.

    - Tome XVI : Mélonio (Françoise), éd., Mélanges , 1989, 587 p.

    - Tome XVIII : Kerr (A.P.), éd., Correspondance d'Alexis de Tocqueville avec Adolphe de Circourt et avec Madame de Circourt , 1983, 591 p.

    Orientation bibliographique

    Il existe à ce jour un grand nombre d'ouvrages parus sur Tocqueville. Nous ne citerons ici que quelques ouvrages de référence.

    Ouvrages imprimés

    - Tocqueville, le livre du centenaire (1859-1959) , Paris, CNRS, 1960.

    - L'actualité de Tocqueville. Actes du colloque de Saint-Lô , Caen, Centre de philosophie politique et juridique de l'université de Caen, 1991.

    - « Alexis de Tocqueville (1805-1859). A Special Bicentennial Issue », dans La Revue Tocqueville , vol. XXVII, n° 2, 2006,

    - Antoine, Agnès, L'impensé de la démocratie. Tocqueville, la citoyenneté et la religion , Paris, Fayard, 2003.

    - Aron, Raymond, « Alexis de Tocqueville », dans Les étapes de la pensée sociologique , Paris, Gallimard, 1967.

    - Benoît, Jean-Louis, Tocqueville moraliste , Paris, Honoré Champion, 2004.

    - Benoît, Jean-Louis, Comprendre Tocqueville , Paris, Armand Colin, 2004.

    - Benoît, Jean-Louis, Tocqueville, un destin paradoxal , Paris, Bayard, 2005.

    - Besnier, Jean-Michel, Tocqueville et la démocratie. Égalité et liberté , Paris, Hatier, 1995.

    - Dubois, Christian, Alexis de Tocqueville. Vie, Oeuvres, Concepts, Paris, Ellipses, 2004.

    - Guellec, Laurence, Tocqueville et les langages de la démocratie , Paris, Honoré Champion, 2004.

    - Jardin, André, Alexis de Tocqueville. 1805-1859 , Paris, Hachette, 1984.

    - Lamberti, Jean-Claude, Tocqueville et les deux démocraties , Paris, PUF, 1983.

    - L'Hommédé, Edmond, Un département français sous la Monarchie de Juillet : le Conseil général de la Manche et Alexis de Tocqueville , Paris, Boivin, 1933.

    - Mélonio, Françoise, Tocqueville et les Français , Paris, Aubier, 1993.

    - Mélonio, Françoise, Alexis de Tocqueville, Paris, Ministère des Affaires étrangères, 2006.

    - Manent, Pierre, Tocqueville et la nature de la démocratie, Paris, Julliard, 1982.

    - Mandras, Henri, Les grands auteurs de la sociologie : Tocqueville, Marx, Durkheim, Weber , Paris, Hatier, 1996.

    - Manzini, Charlotte, Qui êtes-vous monsieur de Tocqueville ? , Saint-Lô, Archives départementales de la Manche, 2005.

    - Rédier, Antoine, Comme disait Monsieur de Tocqueville , Paris, Perrin et Cie, 1924.

    - Mill, John Stuart, Essai sur Tocqueville et la société américaine , Paris, Vrin, 1994.

    La Revue Tocqueville

    La Revue Tocqueville est l'organe de la Société Tocqueville, créée en 1976 par Theodore Caplow, dans le but de réunir les spécialistes des diverses sciences sociales des deux côtés de l'Atlantique, de manière à stimuler la coopération intellectuelle d'observation réciproque dans la tradition de Tocqueville. Deux numéros pas an (contact : La Société Tocqueville, 69 quai d'Orsay, 75007 Paris mél. : ldf@ofce.sciences-po.fr).

    Bibliographie en ligne

    Corcos, Christine-Alice, Alexis de Tocqueville. A comprehensive bibliography [en ligne]. 2002. Louisiana States University. Disponible sur le World Wide Web : http://faculty.law.lsu.edu/ccorcos/resume/tocquebib.htm Ministère de la Culture, Alexis de Tocqueville, site réalisé par la délégation aux Célébrations nationales en 2005-2006 : www.tocqueville.culture.fr.

  • Traitement :

    Rédacteur de la description Vanessa Gendrin

  • Mots-clés