L'opération Cobra, 24-28 juillet 1944
Le 04/07/2019 à 10h14 par Archives Manche
Résumé

Le 25 juillet, le commandement américain veut rompre les défenses allemandes dans le bocage. Il décide l'opération « Cobra », c’est-à-dire un bombardement d'une intensité exceptionnelle sur les communes de La Chapelle-Enjuger et de Marigny. Cette préparation se poursuit par une percée des blindés et de l'infanterie en direction de Coutances, libérée le 28 juillet.

 

Le 24 juillet 1944, une fois Saint-Lô libérée, les divisions américaines sont positionnées sur une ligne allant de Lessay, à l’ouest, à Torigni-sur-Vire, à l’est. Pour mettre fin à l’éprouvante « guerre des haies », le commandement américain met au point l’opération Cobra, prévoyant un percement du front au sud de Saint-Lô par un bombardement préparatoire intensif sur Marigny et La Chapelle-Enjuger.

La rupture du front allemand

Le 25 juillet, à partir de 9 heures 40, un déluge de bombes s’abat sur La Chapelle-Enjuger et ses environs. Lorsque le 26 juillet les blindés américains pénètrent dans le bourg, tout est dévasté. Pour les soldats allemands et les rares civils restés sur place pendant les bombardements, c’est l’enfer. Certains auteurs estiment que la Panzer Lehr perd 50% de son effectif durant ces bombardements. Paradoxalement, les pertes américaines sont également importantes puisque certains bombardiers US ont touché leurs propres troupes.

 

Soldats de la 4e division d'infanterie regardant le passage des bombardiers, 25 juillet 1944 (Archives de la Manche, 13 Num 1398)

 

Dans le même état de désolation que La Chapelle-Enjuger, Marigny est libérée le 26 juillet. Entre le bourg de Sainteny, libéré le 5 juillet au prix d’âpres combats, et Périers, la guerre du bocage se poursuit, à la fois lente et meurtrière. Les chars de la 90e division américaine n’entrent dans Périers en ruines que le 27 juillet, le jour où tout bascule. Les Américains percent et les Allemands décrochent. 

Coutances et Roncey

Dans l’après-midi du 27 juillet, la 90e division poursuit les Allemands se repliant vers le sud, en direction de Coutances. Le lendemain, elle capture sans peine des groupes allemands isolés et libère Saint-Sauveur-Lendelin. Les premiers éléments américains pénètrent dans la cité épiscopale le 28 juillet. Ces soldats de la 4e division d’infanterie, qui a pris le relais de la 90e à Saint-Sauveur-Lendelin, patrouillent dans les rues de Coutances que les Allemands ont minées avant leur départ. Coutances et son viaduc sont totalement libérés le 28 juillet en fin d’après-midi.

 

Les Allemands ont décroché rapidement pour tenter d’échapper à l’encerclement préparé par les Américains au sud-est de Coutances. Le bombardement de la poche de Roncey leur cause de très lourdes pertes : de nombreux soldats tués ou prisonniers, des centaines de véhicules détruits. Il transforme aussi le bourg en un amas de ruines. Cette libération accélérée entraîne le retour des réfugiés entre Coutances et Saint-Lô.

 

Jérémie Halais

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte