La bataille du Cotentin, 7 au 26 juin 1944
Le 11/06/2019 à 10h37 par Archives Manche
Résumé

Les alliés en Normandie combattent sur deux fronts. Si les Britanniques ont pour objectif la "charnière de Caen", les Américains se battent dans le Cotentin. Leur objectif est de s’emparer du port de Cherbourg. Mais ils trouvent sur leur route une résistance allemande acharnée à Carentan et Montebourg. Le 18 juin, ils libèrent Barneville, isolant par la même près de quatre divisions allemandes autour de Cherbourg.

 

La prise de Cherbourg est vitale pour les Alliés. Il est en effet le port en eaux profondes le plus proche de la zone de débarquement. Ses installations doivent permettre le débarquement et le ravitaillement des troupes anglo-américaines. Une fois la tête de pont consolidée, il devient donc un objectif prioritaire.

De Carentan à Montebourg

Bombardée à plusieurs reprises à partir du 6 juin, Carentan est la porte d’entrée de la presqu’île du Cotentin. Le 9 juin, les Américains s’y trouvent bloqués par l’artillerie allemande mais les parachutistes de la 101e aéroportée entrent dans la localité le 12 juin après cinq jours de combats extrêmement violents.

 

Le même jours, les Américains, qui suivent la nationale 13 en direction de Cherbourg, entrent dans Saint-Marcouf. Les habitants de Montebourg, en apercevant les patrouilles américaines, se croient libérés mais les Américains parviennent à y pénétrer qu’au bout de 8 jours de combats acharnés aux abords de la ville qui n’est plus alors qu’un amas de ruines.

Le Cotentin coupé en deux

Ne parvenant pas à faire sauter le verrou de Montebourg, le général Collins décide d’isoler les troupes allemandes du Cotentin en lançant son VIIe corps plein ouest, en direction de Saint-Sauveur-le-Vicomte, libérée le 16 juin. Dans la nuit du 17 au 18 juin, les fantassins de la 9e division américaine atteignent Barneville, isolant ainsi près de 40000 Allemands au nord de la presqu’île du Cotentin. A Barneville, comme à Bricquebec, la population a été libérée sans un coup de feu est peu ainsi fêter sa libération. 

 

Soldats américains à Carentan, le 12 juin (13 Num 5750)

 

Le 19 juin, les trois divisions du VIIe corps d'armée du général Collins reprennent leur progression en direction du nord. Les Allemands se replient, quant à eux, dans le périmètre défensif de Cherbourg. Le 20 juin, Valognes et Montebourg sont libérées. Le 21 juin, les Américains libèrent le Val-de-Saire, Saint-Vaast-la-Hougue et Barfleur. Ils lancent un ultimatum au général Von Schlieben. N'ayant pas de réponse, le général Collins lancent son offensive sur la ceinture défensive de Cherbourg. Le 26 juin, l'amiral Hennecke et Von Schlieben signent à Yvetôt-Bocage la capitulation de la place. Epuisés, abattus et blessés les derniers défenseurs de l’arsenal n’en sortent que le 27 juin, alors que Cherbourg est sous contrôle américain depuis deux jours. 

 

Jérémie Halais

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte