Un baptême arrosé ...
Le 05/04/2019 à 11h01 par Archives Manche
Résumé

Exercice de paléographie #4 2018-2019

Exercice donné à l'occasion des ateliers d'initiation à la paléographie et à la recherche en archives proposés par les archives départementales

 

source : Arch. dép. Manche, 5 Mi 261, BMS Saint-Laurent-de-Terregatte, 1688, vue 298

 

 

> Télécharger le document de travail <

_____________________________________________________________________________________

 

Un baptême arrosé ...

 

Transcription

 

la numérotation s’établit à compter de la 4e ligne du texte.

 

Le dymanche dixhuictième jour de janvier audit an fut /2 baptisé Pierre Chesnel fille de Raphaël et de Jullienne /3 Chesnel son epouse le parain fut Pierre Chesnel et la /4 maraine Perrine Chesnel oncle et tante dudit baptisé.

/5 [signature] : G. Turquetil

/6 Le merc dudit Pierre Chesnel.

 

/7 Du même jour et an fut baptisée Jacquetine Hay fille /8 de Pierre et de Margueritte Vivier son épouse le parain /9 fut Jean Painchaut sieur de Borde et la maraine Anne /10 Carnet femme de Jean Dupont.

/11 [signature] : G. Turquetil

/12 Le merc de ladite Anne Carnet

 

/13 Le lundy dixneufième jour de janvier audit an fut inhumé /14 Thomas Datin aagé de soixante et dix ans ou viron et assistèrent ( ?) /15 à son inhumation messire Jean Nepveu prêtre sieur de la Binolay[1]/16 et Pierre Hay.

 

/17 [signatures] : Hay G. Turquetil

 

/18 Le mardy vingtième jour de janvier audit an fut baptisé /19 Yves Le Maistre fils d’Yves et de Louise Gazengel, son /20 épouse, lequel Maistre étoit tant saoul et yvre, fist /21 baucoup de bruit et de désordre dans l’église pendant que /22 l’on baptiseoit son enfant, ayant amené pour parain /23 le nommé Pierre Fauchon fils Pierre f… qui étoit /24 pareillement saoul et soul si yvre qu’à peine pouvoit 25/ il se soustenir, et l’ayant refusé, tant à cause de son /26 yvresse yp… que de son ignorance, fist baucoup de /27 violence et désordre dans l’église, disant avec jurements /28 et blasphèmes du saint non de Dieu, qu’il nommeroit ledit /29 enfant, ce qu’il auroit faict par force et violence. Et ledit /30 Le Maistre, continuant tousiours à faire du bruit pendant /31 que j’administrois le saint bapptéme audit enfant, j’auroist /32 été obligé de quitter par trois ou quatre fois pour /33 mettre ledit Le Maistre hors de l’église et ledit Fauchon /34 y seroient demeurés malgré moy susdit Turquetil, vicaire. La /35 maraine fut Anne Gazengel. Le tout se passa aux présences de /36 …ullienne Tabourel, matrône[2], Marie Morel, Jeanne Soleil, la femme /37 ..Gabriel Lion et plusieurs autres qui ont marqué le présent avec nous [ ???]

 

[mercs] : Anne Gazengel [?], Jeanne Soleil, Julienne Tabourel, Margritte Basi[n]

 

[1] Il existe un lieu-dit La Binolais, à Saint-Senier-de-Beuvron, à quelques kilomètres de Saint-Laurent-de-Terregatte.

[2] La matrone n’est pas à proprement parler une sage-femme. Il s’agit plutôt d’une femme qui bénéficie de la confiance de la communauté villageoise, et qui possède quelques connaissances empiriques. Les cours d’accouchement ne se développeront qu’au XVIIIe siècle. Voir l’article de Jacques Gélis dans les Annales, Sages-femmes et accoucheurs : l’obstétrique populaire aux XVIIe et XVIIIe siècles,1977, n° 32-5, pp. 927-957.

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte