“Elle a préparé sur la table de la cuisine sa carte de rationnement de viande” Léo, 21 mars 1944
Le 11/02/2019 à 16h27 par Archives Manche
Résumé

Les archives départementales, Maison de l'histoire de la Manche, répondent à Léo, un adolescent de 14 ans, qui témoigne sur Facebook des événements de l'année 1944, à Cherbourg et à Saint-Lô.

 

Instauré officiellement à partir de l’été 1940, le rationnement, c’est-à-dire en théorie la gestion rationnelle de la pénurie, est, en pratique, une redistribution d’une grande complexité. Il est géré par le service du ravitaillement général.

 

 

Le ravitaillement général

Institué le 4 octobre 1939, le service du ravitaillement général se met en place pour l’essentiel entre l’automne 1939 et l’automne 1941.

 

À la date du 15 novembre 1941, il emploie 87 personnes réparties en quatre branches :

  • 53 sont rattachées à la direction départementale installée à Saint-Lô,
  • 2 au centre de stockage,
  • 2 au contrôle mobile,
  • 30 au contrôle départemental.

 

Roger Génelot, intendant militaire en détachement, en est le directeur. Ce service est chargé, dès les premières semaines de l’Occupation, de dresser un état des ressources alimentaires dans la Manche, de dissuader l’intendance allemande de recourir à des réquisitions insupportables, d’organiser le rationnement en tenant compte d’une part des pénuries, d’autre part des catégories de consommateurs.

 

Placard pour le renouvellement des cartes d'alimentation (Archives de la Manche, 303 Fi 38)

 

Les catégories de consommateurs

Comme tous les Français, les Manchois sont répartis entre 8 catégories de consommateurs qui ont droit à des rations différentes :

  • E (enfants de moins de 3 ans),
  • J 1 (enfants de 3 à 5 ans),
  • J 2 (enfants de 6 à 13 ans),
  • J 3 (adolescents de 14 à 21 ans),
  • A (adultes de 21 à 70 ans),
  • T (travailleurs de force de plus de 21 ans),
  • C (cultivateurs de plus de 21 ans),
  • V (personnes âgées de plus de 70 ans).

 

À partir de 1941, les consommateurs sont aussi répartis en citadins et ruraux, les premiers résidant dans les communes de plus de 2000 habitants et bénéficiant éventuellement d’attributions supplémentaires tout comme les malades recevant des « rations alimentaires spéciales » sur présentation d’une ordonnance médicale.

 

Le rôle du service du ravitaillement général est de recueillir tous les tickets des consommateurs de la main des commerçants détaillants ou par l’intermédiaire de grossistes et de délivrer en contrepartie les bons de réapprovisionnement correspondants. C’est lui qui s’occupe de mettre en place les collectes de produits dont les modalités sont fixées par arrêté préfectoral. Les produits rationnés par décision préfectorale sont distribués aux habitants en proportion de leurs besoins et en échange de tickets d’achat portant une lettre ou un numéro. Ces tickets sont renouvelés périodiquement dans les mairies sur présentation des cartes nominatives d’alimentation délivrées par le maire et frappées de la lettre correspondant à la catégorie de leur détenteur.

 

Nicolas Bourdet & Jérémie Halais

 

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte