Buffalo Bill était-il manchois ?
Le 30/03/2017 à 09h24 par Archives Manche
Résumé

Combien savent que le célèbre « Buffalo Bill », de son vrai nom William-Frédérick Cody (1846-1917) descendait en réalité d’un Lecaudey ? Sa famille, établie à Jersey au milieu du XVIe siècle, puis au Massachussetts à la fin du XVIIe siècle, serait peut-être originaire de Monthuchon (canton de Saint-Sauveur-Lendelin).


Philippe L’Escaudé naît à Jersey le 23 août 1668 et émigre en Nouvelle-Angleterre, puis au Massachussetts, en 1698. C’est là que le patronyme « L’Escaudé » ou « Lecaudey » se transforme en « Le Cody » puis en Cody.  

 

 

Joseph (1700-1756), Philippe (1729-1808), Philippe (1770-1850), Isaac (1811-1857), tous représentants de la famille Cody, vivent et meurent en Amérique, jusqu’à la naissance de William-Frédérick le 26 février 1846, dans l’Iowa. En 1860, à seulement quatorze ans, celui-ci intègre la compagnie des postes à cheval, le célèbre Pony Express, qui assure le transport du courrier entre Saint-Joseph (Missouri) et Sacramento (Californie). Si la compagnie disparaît très vite avec l’arrivée du télégraphe, cet épisode révèle les talents de cavalier du jeune Cody et ses débuts d’aventuriers. En 1861, il rejoint l’armée, d’abord comme auxiliaire, puis, à partir de 1863, comme soldat régulier dans le 7e régiment de cavalerie du Kansas. Il combat les Indiens, puis les troupes confédérées durant la guerre de Sécession (1861-1865), et à nouveau les Indiens. En 1867, William Cody est engagé par la Kansas Pacific Railway afin de fournir en viande de bison les ouvriers en charge de la construction du chemin de fer. C’est alors qu’il acquiert son surnom de Buffalo Bill. Après un nouveau passage dans l’armée, de 1868 à 1872, il s’engage en politique et fonde le Wild West Show, compagnie de spectacles équestres itinérants.

 

Les archives de la Manche conservent d'ailleurs, dans le fonds Lucien Rudaux, un petit album de photographies non localisées de l'une des représentations du spectacle, probablement donnée en France en 1905.

 

 

Mais nous vous conseillons aussi d'aller flâner sur Gallica où vous trouverez des centaines de documents sur le célèbre cowboy.

 

 

Les Manchois veulent croire aux origines manchoises de cette légende du Far west, aussi incertaines soient-elles, notamment en raison de sa grande carrière de cavalier. Le cheval n'est-il pas un thème richement représenté dans les collections des Archives de la Manche ?

 

Jérémie Halais

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte