Semons du blé. Appel du préfet aux agriculteurs de la Manche (novembre 1917)
Le 23/03/2017 à 14h24 par Anonyme
Résumé

Didac'doc #67 -

Placard préfectoral consistant en un appel du préfet de la Manche, Marie-Joseph Giraud, adressé le 14 novembre 1917 aux agriculteurs de la Manche pour qu’ils sèment du blé, afin de faire face à la baisse importante de la production nationale.

Semons du blé. Appel du préfet aux agriculteurs de la Manche (novembre 1917)

 

Développant des arguments patriotiques mais aussi économiques, le préfet de la Manche lance un appel aux agriculteurs du département pour accroître l’étendue de leurs ensemencements, afin d’augmenter la production nationale de blé et de réduire le volume des importations qui coûtent très cher au pays.

En 1917, la situation est devenue très préoccupante en matière d’approvisionnement en farine en France, particulièrement dans la Manche, département d’élevage chroniquement déficitaire en blé (voir Eclairages). La guerre a accéléré la réduction des surfaces emblavées, l’élevage exigeant moins de main d’oeuvre, moins d’engrais et de matériel raréfiés et procurant des revenus plus lucratifs. Le déficit en blé du département s’aggrave, cependant que l’indispensable introduction de céréales est contrariée par les difficultés des communication maritimes et terrestres : pour éviter une pénurie de farine en 1918, le préfet préconise d’augmenter la production céréalière locale. En cette année 1917, l’Etat a accru son emprise sur l’économie libérale : pour assurer le ravitaillement prioritaire des armées, et pour garantir aux civils l’accès aux produits de première nécessité, le gouvernement développe un arsenal de mesures coercitives : réquisition, taxation, interdiction, substitution, recensement, bientôt rationnement.

 

> Télécharger le dossier <
Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte