Premier numéro des Échos de Coutances… et d’ailleurs (Coutances, février 1916)
Le 23/03/2017 à 14h21 par Anonyme
Résumé

Didac'doc #66 -

Une du premier numéro des Échos de Coutances, une revue publiée à Coutances entre
février 1916 et décembre 1917, illustrée d’un dessin de René Jouenne, artiste du « Pou
qui grimpe », évoquant « la vie chère ».

Premier numéro des Échos de Coutances… et d’ailleurs (Coutances, février 1916)

 

Première page d’une gazette mensuelle, littéraire et artistique, de 8 pages, imprimée à Coutances chez Fernand Desplanques, installé rue Saint-Nicolas, également directeur de la revue. Dessin de René Jouenne (1897-1923), artiste coutançais et cofondateur du Pou qui grimpe, une association d'artistes locaux. La composition a pour cadre la rue Saint-Nicolas, à Coutances, et illustre le phénomène de la vie chère. Deux soldats convalescents (Coutances est alors une ville sanitaire) remarquent la cherté
grandissante des produits de consommation courante et établissent une comparaison avec la mort qui, seule, reste "bon marché".
Février 1916 : Le pays est installé dans une guerre longue, totale et d’usure. Les pertes humaines sont considérables et les villes de l’arrière accueillent les blessés, malades et convalescents, telles Coutances, qui est aussi une ville de garnison (infanterie belge). Depuis au moins juillet 1915, des artistes coutançais, cherchant à dynamiser leur ville et à contribuer aux oeuvres organisées en faveur des mobilisés, se sont regroupés dans l’association du « Pou qui grimpe ». Les difficultés matérielles augmentent pour les civils soumis aux restrictions et à l’inflation. L’approvisionnement devient difficile, particulièrement en ville, et les prix flambent. Les pouvoirs publics doivent prendre des mesures pour assurer l’approvisionnement de l’ensemble de la population.

 

> Télécharger le dossier <
Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte