Déclaration d’allégeance du Conseil général du Département de la Manche à la Convention nationale (Coutances, 6 juillet 1793)
Le 23/03/2017 à 13h54 par Anonyme
Résumé

Didac'doc #58 -

Copie d’un extrait du registre du Conseil général du Département de la Manche arrêtant rétractation de déclarations et décisions précédentes qui tendaient à repousser l’autorité centrale, dans le cadre du mouvement régional dit du fédéralisme.

Déclaration d’allégeance du Conseil général du Département de la Manche à la Convention nationale (Coutances, 6 juillet 1793)

 

6 juillet 1793 : La Basse-Normandie fait figure de région rebelle à la Convention qui a proscrit des députés Girondins. Le Calvados, rejoint par des départements bretons, menace Paris avec une armée départementale. La Manche, après avoir tardivement et mollement suivi le mouvement, revient au légalisme et ne met plus de conditions au respect de la Convention dominée par les Montagnards. L’opinion dans la Manche est alors divisée entre partisans d’une République libérale et adeptes de mesures radicales pour assurer la survie d’un régime républicain menacé par des dangers tant extérieurs (coalition européenne) qu’intérieurs (soulèvement vendéen, complots monarchistes). En ce mois de juillet, les modérés ont échoué à convaincre les citoyens manchois, particulièrement les membres des clubs, du bien-fondé d’une rébellion contre la Convention (voir Éclairages). Dans quelques jours (13 juillet), les forces dites fédéralistes se débanderont lors de la panique de Brécourt et l’Assemblée centrale de Résistance à l’oppression rétrogradera de Caen vers Rennes.

 

> Télécharger le dossier < 
Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte